Tunisie : arrêtée et torturée car elle est trans

Vous rentrez chez vous en voiture après une bonne soirée avec vos amis. D’un seul coup, des policiers vous font signe de vous garer et vous arrêtent. Pourquoi ? Parce que votre apparence ne leur plaît pas.
C’est ce qui est arrivé à deux jeunes femmes trans en Tunisie.
Une fois menottées, les policiers ont forcé l’une d’entre elles à témoigner contre l’autre. Ils ont insulté, brutalisé et torturé Hélà. Mais elle a défendu ses droits et la police a lancé un procès contre elle.
Le 19 janvier 2017, un juge transphobe a condamné Hélà pour « outrage à la pudeur ». Elle va passer quatre mois de prison dans un centre carcéral pour hommes, ce qui l’expose à encore plus de violences.
Personne ne devrait aller en prison à cause de son identité.
Ce n’est malheureusement pas une première : c’est toute la communauté LGBT de Tunisie qui est attaquée. Chaque semaine, des personnes sont arrêtées ou brutalisées juste à cause de qui elles sont et de qui elles aiment.
Si nous parvenons à aider Hélà, nous montrerons que l’amour peut gagner en Tunisie. Nous nous battrons dur contre cette condamnation. Mais nous avons besoin de votre aide pour l’emporter.
Nous savons qu’il y a de l’espoir car nous avons déjà vu que ça marche au Maghreb. L’an dernier, plus de 100 000 membres d’All Out ont fait libérer deux adolescentes emprisonnées au Maroc pour avoir échangé un baiser.

Signez la pétition en cliquant sur le lien ci-dessous pour demander au Premier ministre de libérer Hèlà :
https://go.allout.org/fr/a/freehela/